электронная
Бесплатно
печатная A4
611
16+
Enseignement sur la parole de Dieu

Бесплатный фрагмент - Enseignement sur la parole de Dieu

Jesus-Christ est Seigneur


Объем:
114 стр.
Возрастное ограничение:
16+
ISBN:
978-5-4493-4359-8
электронная
Бесплатно
печатная A4
от 611
Купить по «цене читателя»

Скачать бесплатно:

NOTIONS PRÉLIMINAIRES

I-/ LES DIX (10) COMMANDEMENTS DE DIEU (Exode 20: 1—17)

Ce sont les Lois que Dieu a prescrit à Moïse sur le mont Sinaï, pour la bonne conduite des enfants d’Israël dans la crainte, l’obéissance envers Dieu. Israël est un peuple élu ou choisi de Dieu. La captivité des enfants d’Israël était selon le plan de Dieu.


Dieu a voulu que, l’humanité puisse l’adorer comme le seul et le vrai Dieu, en démontrant sa Puissance Extrême, et Sa Souveraineté, sa Grandeur par ses œuvres qu’il a faite au milieu des enfants d’Israël pour les délivrer aux mains des Égyptiens après 400 ans d’esclavage.

À la traversée de la mer Rouge à pieds secs; Dieu leur a fait manger le pain du ciel (la manne), il leur donna à boire dans le désert, il chassa des rois aussi forts par sa main Puissante pour donner aux enfants d’Israël le pays qu’il avait promis ou juré de donner à Abraham, Isaac, et Jacob.

Jusqu’à ce qu’ils se soient installés dans ce pays. Mal grès tout ce que Dieu a fait au milieu d’eux, en leur donna des Lois, des ordonnances pour une bonne conduite. Mais ils désobéirent à Dieu en servant d’autres dieux.


Voici ce que disent les dix (10) commandements:


1- Je suis l’Éternel, ton Dieu, tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face.

2- Tu ne te feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre, tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point; car moi, l’Eternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent,

3- Tu ne prendras point le nom de l’Eternel, ton Dieu, en vain; car l’Eternel ne laissera point impuni celui qui prendra son nom en vain.

4- Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier.

5- Honore ton père et ta mère, afin que tes jours se prolongent dans le pays que l’Eternel, ton Dieu, te donne.

6- Tu ne tueras point.

7- Tu ne commettras point d’adultère.

8- Tu ne déroberas point.

9-Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain.

10- Tu ne convoiteras point la maison de ton prochain; tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son boeuf, ni son âne, ni aucune chose qui appartienne à ton prochain.

Les quatre (4) premiers commandements traduisent les relations verticales entre L’Homme et Dieu et les six (6) autres Lois sont les relations horizontales entre L’homme et son prochain. De ces dix (10) commandements, Jésus-Christ les résume en deux (2) commandements fondamentaux qui se résument sur l’amour:


1- “Tu aimeras l’Éternel ton Dieu de toute ton âme de toute ta force et de toutes tes pensées” et le second

2- “Tu aimeras ton prochain comme toi-même [(Aimez-vous les uns des autres) a dit Jésus-Christ. Jean 13: 34; Matthieu 23: 39; Jean 15: 12; Éphésiens 5: 2; 1 Thessaloniciens 4: 9; 1 Pierre 4: 8; 1 Jean 3: 24; 4: 21.

Et ces deux relations (verticale et horizontale) traduisent la croix de Jésus-Christ -|-, lui qui nous unit avec le Père Éternel. c’est lui, Dieu qui nous a aimés en premier d’un amour parfait et il veut que nous l’aimions, et aussi que nous nous aimions les uns les autres.


Si ton cœur n’est pas remplis de l’amour de Dieu alors le Diable le remplira de l’amour du péché, et de l’amour des choses de ce monde.
Aimes Dieu et tu vivras. Et comment l’aimer ou montrer cet amour?
Voici ce que dit le cœur de la Loi: “…Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ta force et de toute ton âme.” Autrement dit qui aime Dieu, gardera ses commandements. (Voir Jean 14: 15).

“Si quelqu’un dit: J’aime Dieu, et qu’il haïsse son frère, c’est un menteur; car celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, comment peut-il aimer Dieu qu’il ne voit pas?” 1 Jean 4: 20


Ô Dieu! Aies pitié de moi, qui manque l’amour. Heureux vous qui faites la volonté de Dieu. Amen!

II-/ LA CONFESSION DE FOI

La confession vient du verbe confesser. Du latin <<fateor>>, qui veut dire avouer, reconnaître. Confesser du Latin ecclésiastique: Confessus, qui signifie avouer ses fautes, avouer quelque chose, le/la déclarer, le/la reconnaître pour vrai.


— Confession de Foi: c’est le fait de reconnaître pour vrai la grandeur de Dieu dans son cœur comme créateur Tout-Puissant, le Maître de l’Univers. Dans la confession de Foi, on doit croire ou reconnaître les trois dimensions de Dieu (Père, Fils, et Saint-Esprit).


•Je crois en Dieu le Père Tout-Puissant, Créateur du ciel et de la terre, créateur des choses visibles et invisibles.

L’eternel règne, il est esprit, il est amour. il a pour chacun de nous des projets de vie et de joie, de bonheur et non de malheur (voir Jérémie 29: 11);


•Je crois en Jésus Christ, son fils bien-aimé, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint-Esprit, et qui est né de la vierge Marie. Il a souffert sous Ponce Pilate. Il a été crucifié. Il est mort. Il a été enseveli. Il est descendu aux séjours des morts. Le troisième jour, il est ressuscité des morts. Il est monté au ciel. Il s’est assis à la droite de Dieu, le Père Tout-Puissant, et il viendra de là pour juger les vivants et les morts.

Il est venu nous apporter la lumière et le salut, il est le chemin, la vérité et la vie, nul ne va au Père que par lui. Il est venu vivre, annoncer et guérir, il est présent parmi nous. Sa parole est la vérité qui nous rend libres;


•Je crois en l’Esprit Saint, je crois à la sainte Église universelle, à la communion des saints, à la rémission des péchés, à la résurrection des morts et à la vie éternelle.

Je crois en l’Esprit Saint, qui est Dieu agissant dans son peuple et dans nos cœurs, l’Esprit Saint nous offre par grâce le don de devenir enfant de Dieu.

Nous croyons en l’Esprit Saint, il nous fait vivre et grandir, il nous donne la foi, l’espérance et l’amour;


•Je crois au Royaume de Dieu, à l’amour plus fort que la mort, et à la vie qui dure toujours. Et que l’Église est la famille des enfants de Dieu ici-bas.


La reconnaissance de ces trois dimensions de Dieu (Père, Fils, Saint-Esprit) justifie la ferme croyance (Foi) du Chrétien en Dieu.

Le contenu de notre foi se fonde exclusivement sur la révélation de Dieu attestée dans la Bible, et qui a été trouvé en Jésus Christ son expression indépassable, en ce sens que Dieu s’est fait homme. En Jésus Christ, Dieu nous rencontre lui-même. Par sa mort à la croix et sa résurrection, Jésus a brisé l’empêtrement"obstacle” de la culpabilité et du péché, cassé l’aiguillon de la puissance de la mort et créé, sur la base de son pardon, la possibilité d’un nouveau commencement.


Nous ne pouvons pas nous donner par nous-mêmes le contenu de notre foi, mais nous le trouvons dans l’Écriture Sainte de l’Ancien au Nouveau Testament.

III- / LA BIBLE

Dieu le créateur, celui qui donne la vie parle t-il? S’intéresse t-il à nous? Pouvons nous le connaître? Oui! Il parle; et son message s’intéresse à tout le monde qui veut le connaitre. Il y a plusieurs années, Dieu commençait à instruire les hommes qui écrivirent son message. Les premiers écrits étaient appelés la Loi et les prophètes. Ceux là et le reste de la parole de Dieu fut écrit dans les manuscrits. Aujourd’hui ces manuscrits reliés ensemble dans un même livre, sont appelés la Bible. Ces paroles nous parlent de Dieu, et combien il aime chacun dans le monde.

Définition

Le mot Bible désignait tout d’abord le recueil des Écrits ou textes sacrés de la religion Juive; puis, quand le Nouveau Testament eut été constitué, il fut appliqué à l’ensemble des Saintes Écritures. Elle est un ouvrage fondamental, qui fait autorité dans la religion chrétienne..

La Bible est un ensemble ou une collection des livres, des textes considérés comme sacré par le Judaïsme et le Christianisme, en un mot: La Bible est la Parole de Dieu dont lui seul est l’auteur, c’est-à-dire, écrite par les hommes sous l’inspiration divine, et par sa sagesse qu’il donne à l’homme.

Elle est écrite pour le salut de l’humanité tombée dans le péché, et produite par l’inspiration de Dieu. Elle parle des relations de l’homme avec son Dieu à diverses époques.

Avant la Bible n’était pas appelée Bible, on parlait des manuels ou manuscrits, elle fut Bible après avoir rassemblé le premier livre (Genèse) au dernier (Apocalypse), et la division de l’ancien Testament et du Nouveau Testament en Chapitres et en Versets en 1555 par Robert Étienne en Latin et en 1560 en Anglais.

Son importance

La Bible nous fait connaître la véritable nature de Dieu. Elle nous fait connaître la volonté de Dieu, les desseins de Dieu pour l’humanité, elle nous fait connaître combien Dieu nous aime, et le Salut (Jésus-Christ notre salut) qu’il a préparé pour l’humanité, en sacrifiant son Fils unique Jésus-Christ pour nous sauver, pour nous libérer de l’emprise du péché, pour nous délivrer de la mort par le sang de l’agneau. Il nous ouvre les portes d’accès au Royaume de Dieu Tout-Puissant, et nous propose la vie Éternelle. Elle prédit les événements des temps avenir, et ce qui arrivera au temps de la fin.

La Subdivision de la Bible

Elle est subdivisée en deux parties: L’Ancien Testament “A.T.” ou (Ancienne alliance) et Nouveau Testament “N.T.” ou (Nouvelle Alliance). Elle contient 66 livres dont 39 dans l’A.T. et 27 dans le N.T. Ces 66 livres de la Bible se répartissent en huit (8) groupes dont quatre (4) dans chacune des deux (2) parties:


1 — Ancien Testament. 
Le pentateuque (De Genèse à Deutéronome) 
— les livres Historiques (de Josué à Esther); 
— les livres Poétiques (de Job au Cantique des Cantiques) 
— les Livres Prophétiques (d’Esaïe à Malachie).


• l’Ancien Testament contient des messages qui préparent la venue du sauveur et seigneur de l’humanité, il parle de la relation entre Dieu et son peuple (Israël).


2 — Nouveau Testament. 
Les Évangiles (selon Matthieu, Marc, Luc, et Jean.): elles parlent de la naissance de Jésus-Christ, son ministère, ses œuvres, sa mort jusqu’à la résurrection. En tout elles racontent de la vie de Jésus-Christ depuis sa naissance jusqu’à sa mort. 
Les Actes des Apôtres: ils parlent des œuvres des apôtres de Jésus-Christ aussi le contenu du message prêché par les Apôtres à la croyance en Jésus-Christ et le message du salut. 
Les Épîtres: ce sont les lettres que Paul serviteur de Jésus-Christ qu’il avait écrites pour diverses communautés, villes pour attester le chemin du salut, de se repentir en recevant Jésus-Christ comme sauveur et Seigneur. Et ainsi que les autres épîtres (Jacques; 1 Pierre; 2 Pierre; 1 Jean; 2 Jean; 3 Jean; Jude).

— L’Apocalypse de Jean: Elle annonce le message du temps de la fin, l’accomplissement du plan de Dieu en Jésus-Christ, la manière dont Dieu jugera ce monde et comment il mettra Satan et ses anges (demons) dans leur pièce (feu).

Que le Dieu Tout-Puissant soit adoré lui seul par Jésus-Christ. Amen!

Chapitre 1: ENGAGEMENT À SUIVRE JÉSUS-CHRIST

Définition: Engagement se définit comme l’acte par lequel on s’engage à accomplir quelque chose; une promesse, une convention ou contrat par lesquels on se lie.

Maintenant l’engagement à suivre Jésus-Christ, c’est l’attachement de sa vie en Jésus-Christ, l’accepter comme ton Sauveur et Seigneur.
C’est le cas de Simon-Pierre qui dit: “Voici nous avons tout quitté, et nous t’avons suivi " (Voir Marc 10: 28; Matthieu 4: 19—20 et 27; Luc 5: 11, 18 et 28).


— -> L’engagement à suivre Jésus-Christ: c’est suivre Jésus, c’est se laisser guider par lui, c’est être intégré dans ses voies peu importe les circonstances (c’est le cas de Job), c’est aussi passer dans une vie d’épreuve, de tentation, pour attester sa Foi en Dieu.


Peu avant sa mort, Jésus a prévenu ses disciples: “Écoute [z]: Satan vous a réclamés pour vous passer au crible comme le blé.” (Luc 22: 31).

Que voulait-il dire par là?


Du temps de Jésus, la récolte du blé réclamait beaucoup de temps et d’efforts. En premier lieu, les moissonneurs assemblaient le blé en gerbes. Ensuite, ils les battaient contre une surface dure ou faisaient passer un traîneau, tiré par des animaux, sur les tiges, afin de les réduire en morceaux. Ce procédé libérait le grain de l’épi et de la balle. Puis les agriculteurs lançaient le tout en l’air. Le grain retombait sur l’aire de battage, tandis que la brise"vent violent” emportait la bale"enveloppe des graines de céréales” au loin (Psaume 35: 5). En dernier lieu, le grain était passé au crible pour être débarrassé de tous les déchets restants.


Conformément aux paroles de Jésus, Satan a attaqué sans relâche les disciples du Christ de cette époque, et aujourd’hui il s’en prend à nous (Éphesiens 6: 11. Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable). Satan n’empêche qu’il est prompt à utiliser n’importe quel moyen à sa disposition pour briser notre intégrité. Par exemple, il nous incitera peut-être à suivre un mode de vie matérialiste, à choisir des divertissements malsains et à adopter une conduite sexuelle immorale. Il peut également avoir recours à des camarades de classe, des collègues de travail ou des proches non Témoins pour nous pousser à tirer pleinement profit de tout ce que le monde offre en termes d’éducation et de carrière. De plus, Satan se sert parfois de la persécution directe afin de briser notre intégrité. Évidemment, il utilise bien d’autres méthodes encore pour nous “passer au crible”.


Comment résister à cet ennemi puissant? Nous ne pouvons y parvenir grâce à nos propres forces. Satan est en effet plus fort que nous. En revanche, nous savons que Dieu est infiniment plus fort que Satan. Si nous avons pleinement confiance en Dieu, si nous le prions de nous donner la sagesse ainsi que le courage d’endurer, et si nous nous fions entièrement à ses conseils, il nous fortifiera pour résister aux attaques de Satan. — Psaume 25: 4—5.


Dans l’épreuve, il nous faut la faculté de “distinguer et le bien et le mal”, qui nous permet de ne pas être trompés par les manœuvres de Satan (Hébreu 5: 13—14). Dieu peut nous aider à acquérir cette faculté. De notre côté, nous devons ensuite nous attacher à faire ce qui est bien, coûte que coûte. Si nous suivons la direction de Jesus-Christ, il ne manquera pas de renforcer notre détermination courageuse à faire ce qui est juste. — Éphesiens 6: 10.

Satan peut bien essayer de nous passer au crible comme le blé; grâce à la puissance du Saint-esprit de Dieu, nous sommes capables de nous opposer à lui, solides dans la foi (1 Pierre 5: 9). La Parole de Dieu nous donne cette assurance: “ Soumettez-vous donc à Dieu; mais opposez-vous au Diable, et il fuira loin de vous.” — Jacques 4: 7.

En toutes choses soyez fermes jusqu’a la fin. Et si votre foi est fondée en Jesus-christ rien ne pourra vous nuire, et jamais vous serez vaincus par la tentation du malin, et vous surmonterez les épreuves.


— -> La vie en Jésus c’est de l’athlétisme, une course comme a dit Paul <<je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ>> (Voir Philippiens 3: 14, 1 Corinthiens 9: 24—25).


Enfin pour surmonter aux épreuves et tentations on doit vivre dans la Parole de Dieu et la Prière car ce sont là les armes du Chrétien.

Dans la foi chrétienne l’engagement à suivre Jesus-christ est suivit d’un baptême d’eau.

C’est quoi le Baptême?

les doctrines des baptêmes — (Hébreux 6: 1—2; Actes 19: 3—6)

Les écritures nous parlent des baptêmes suivants:


1. BAPTÊME DE JEAN (Matthieu 3: 1—17) — Il est lié essentiellement à la repentance (verset 11) et au pardon (verset 6), « la rémission des péchés”.

Jésus, qui était sans péché, n’avait pas besoin d’être baptisé par Jean, mais il l’a fait pour deux raisons principales: nous donner un exemple et s’identifier au peuple.

Le baptême de Jean était destiné aux Juifs (mais aussi non-Juifs qui désiraient se convertir au judaïsme).


2. BAPTÊME DE LA RÉGÉNÉRATION (Tite 3: 4—5) → Il s’agit de la nouvelle naissance (Jean 3: 1—15). La repentance à elle seule ne suffit pas, il faut exercer la foi: les deux actions associées s’appellent la conversion (Marc 1: 15).

L’Esprit (qui a ressuscité Jésus d’entre les morts) et la Parole nous régénèrent:

▪ Par l’Esprit: 1 Pierre 1: 3 (c’est l’Esprit qui a ressuscité Jésus d’entre les morts)

▪ Par la Parole: [“afin de la sanctifier par la parole, après l’avoir purifiée par le baptême d’eau”. Éphésiens 5: 26]; [“puisque vous avez été régénérés, non par une semence corruptible, mais par une semence incorruptible, par la parole vivante et permanente de Dieu.” — 1 Pierre 1: 23].


3. BAPTÊME D’EAU (Marc 16: 16; Matthieu 28: 19) — Au cours de l’histoire de l’Église, il y a eu trois formes de baptêmes :

▪ par immersion;

▪ par infusion;

▪ par aspersion.


Il va sans dire que le seul baptême conforme au N.T. est le baptême par immersion. Cette forme de baptême était la seule pratiquée pendant les premières générations de l’Église.


Plus tard (pour diverses raisons) est venue l’infusion, qui consistait à répandre trois fois de l’eau sur la tête du nouveau converti. Déjà là on s’écartait de l’enseignement biblique.

Enfin, est apparue l’aspersion, dont on ne trouve aucune trace dans le N.T. Cette forme de baptême (pratiquée essentiellement sur le nourrisson – Voir l’Eglise Catholique) prétendait enlever le péché originel, mais aucun être humain ne sera condamné à cause du péché d’Adam: chacun est responsable de son propre péché. Il faut souligner que, ce n’est pas le baptême (sous quelque forme que ce soit) qui ôte le péché, mais c’est Jésus (l’Agneau de Dieu).


→ Le baptême d’eau n’est qu’une représentation publique et visible de la nouvelle naissance: il ne faut donc pas confondre signe extérieur et réalité intérieure. Autrement dit: on ne se fait pas baptiser pour être sauvé, mais parce qu’on est sauvé.

Si en Marc 16: 16- [Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné.] le baptême est associé au salut, c’est dans le sens qu’il en est l’effet (la manifestation) et non la cause.


Lisons Actes 22: 16 — [Et maintenant, que tardes-tu? Lève-toi, sois baptisé, et lavé de tes péchés, en invoquant le nom du Seigneur.] D’un point de vue grammatical, la condition « en invoquant le nom du Seigneur” précède l’injonction « Lève-toi, sois baptisé”. Le salut est acquis par l’invocation du Seigneur et non par le baptême. Le verset serait plus fidèlement rendu de la manière suivante: … « Sois lavé de tes péchés en invoquant le nom du Seigneur; puis lève-toi (et) sois baptisé”.


4. LE BAPTÊME DANS LE CORPS DE CHRIST (1 Corinthiens 12: 12—13)

→ La conversion ne fait pas de nous des solitaires, mais des membres du corps de Christ (l’Église). Nous sommes “incorporés dans un corps”: nous sommes plongés (baptisés) dans le corps de Christ. Autrement dit, nous sommes introduits dans une nouvelle humanité (une nouvelle famille), l’Église.

→ « Nous avons été baptisés (plongés) par l’Esprit dans un même corps”


5. LE BAPTÊME DU SAINT-ESPRIT (Joël 2: 28—29; Actes 2: 1—4; 2: 16—21)

→ La première moitié de la prophétie de Joël s’est accomplie le jour de la Pentecôte, la deuxième s’accomplira à la parousie (retour glorieux de Jésus à la fin des temps).

La nouvelle naissance est la communication de la vie de Dieu, et le baptême du Saint-Esprit est la communication de la puissance de Dieu: Actes 1: 8: « Vous recevrez une puissance, celle du Saint-Esprit…”.

→ C’est Jésus glorifié qui baptise les croyants du Saint-Esprit: Jean 7: 37—39; Actes C’est en glorifiant Jésus qu’on est baptisé de l’Esprit. L’Esprit n’est pas répandu quand Jésus n’est pas glorifié!


6. LE BAPTÊME DE FEU (Matthieu 3: 11).

Il est lié au baptême de l’Esprit, il s’en distingue néanmoins: le baptême de l’Esprit ne consiste pas seulement dans le fait d’être plongé dans un bonheur sans fin, il est accompagné d’un baptême de feu. Bibliquement parlant, être un témoin de Jésus c’est s’exposer à l’épreuve; au feu de la persécution, à l’image des trois compagnons de Daniel jetés dans la fournaise (Daniel chapitre 3).

1 Pierre 4: 12—13…. C’est dans le feu de la persécution que les premiers disciples ont répandu le message de la Bonne Nouvelle (Actes 8: 1—4).


7. LE BAPTÊME EN LA MORT DE CHRIST (Romains 6: 3—14; Galates 5: 24)

→ La vieille nature ne peut pas s’améliorer: il faut qu’elle soit crucifiée. C’est le seul chemin possible pour marcher en nouveauté de vie. Être pardonné de nos péchés ne suffit pas pour marcher en nouveauté de vie: il nous faut être délivré du péché (Romains 7: 14—25).

→ 2 Corinthiens 5: 17… Qui dit choses nouvelles, ne veut pas dire choses parfaites! traduction plus fidèle: « les choses anciennes sont en train de passer, voici, toutes choses sont en voie de renouvellement”


8. LE BAPTÊME DE SOUFFRANCE (Marc 10: 38; Luc 12: 50).

→ Il concerne essentiellement Jésus

▪Souffrances physiques (homme de douleur; lié; flagellé, crucifié…)

▪Souffrances morales (rejeté, trahi; renié; de tous abandonné…)

▪Souffrances spirituelles (agonie; luttes, combats contre les puissances des ténèbres; mais surtout séparé pour un temps de son Père…) — Ésaïe 53: 3—4.


En effet dans le sens de ce chapitre il s’agit du baptême d’eau (par immersion), qui est un symbole de la nouvelle naissance spirituelle, de la regeneration intérieure, de purification afin de poursuivre sa vocation ou exercer le ministère par lequel tu as été appelé selon la volonté de Dieu (c’est le cas de l’apôtre Paul et lui-meme Jesus-christ avant de commencé son ministère; il est passé par les eaux du baptême non parce qu’il était pécheur, qu’il voulait se purifier, mais il voulait nous montrer l’exemple). Bien entendu il y a certains croyants craignant Dieu, qui sont déjà au service de Dieu peu avant qu’ils ne soient baptisés. C’est la grace de l’Éternel car il dit: " (…) je fais grâce à qui je fais grâce, et miséricorde à qui je fais miséricorde.” – Exode 33: 19.

“Vivre sans Jesus-christ, c’est comme un bateau sans gouvernail"conduiteur”. Vivre sans Christ, c’est un sel sans saveur”.

Le sens de ce Chapitre 1 (Leçon: Engagement) est d’avoir une nouvelle vie en Jésus-Christ. Que Dieu vous bénisse abondamment. Amen!

Chapitre 2: LA CONNAISSANCE DE DIEU

Cette Leçon nous fait connaître la nature, la divinité, les caractéristiques de Dieu ainsi que ces différents noms et attributs.
Dieu est celui par qui tout existe, Être Suprême immatériel, la Puissance Supérieure. Jésus est l’expression de sa forme humaine (je parle dans le sens physique).


Naturellement Dieu est Esprit, il n’a ni chair ni os. Il est Amour, la Lumière Éternelle.
Dans la Bible, Dieu porte plusieurs noms. Chacun de ces Noms réveille un aspect particulier de sa personne, selon les actes qu’il a eu à faire aux yeux des hommes. chacun lui donna un Nom selon leur satisfaction. Ainsi on trouve des Noms et attributs suivants:


JÉHOVAH ou YAHVEH — “Notre Dieu Éternel”.

JÉHOVAH est le nom de sa relation avec les alliances qu’Il fait avec son peuple. Dieu s’est introduit à Adam comme “l’Éternel Dieu” dans Genèse 2: 7 il est écrit: « L’Éternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint une âme vivante.”

JÉHOVAH est associé avec la création de l’homme, et à l’alliance qu’Il fit avec Adam. C’est JÉHOVAH qui révèle ÉLOHIM. Dieu est toujours adoré comme JÉHOVAH (Père Éternel) — et nous ne pouvons l’adorer sans avoir une relation à travers une de ses alliances.


ÉLOHIM — “Dieu Créateur”.

Ce nom est celui qui nous introduit Dieu dans Genèse 1: 1. — “Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre”.


Le nom ÉLOHIM peut être divisé en deux parties:


•La première partie, EL, signifie DIEU et dérivé d’une racine signifiant: “être fort, Puissant” et est associée à Sa puissance, Sa majesté, Sa gloire et Son autorité.


•La deuxième partie, OHIM, En hébreu c’est un pluriel ce qui évoque la Trinité, alors, nous pouvons voir clairement dans ce premier passage des Saintes Écritures, que Dieu est introduit comme une pluralité (une Trinité Voir Chapitre 3) lorsqu’il dit “Puis Dieu dit: “Faisons” l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. — Genèse 1: 26” ce qui se confirme dans le Livre des Proverbes 8: 28—30 il est écrit: <<Lorsqu’il fixa les nuages en haut, Et que les sources de l’abîme jaillirent avec force, Lorsqu’il donna une limite à la mer, Pour que les eaux n’en franchissent pas les bords, Lorsqu’il posa les fondements de la terre, J'étais à l’oeuvre auprès de lui, Et je faisais tous les jours ses délices, Jouant sans cesse en sa présence.” ces paroles parlaient de Jesus, voila pourquoi Jesus venant sur la terre il dit: " Moi et le Père, nous sommes un et unis — cf Jean 10: 30”, mais il est sorti du Père pour accomplir la volonté de Dieu; cf Jean 16: 28: " Je suis sorti du Père, et je suis venu dans le monde; maintenant je quitte le monde, et je vais au Père.”


JÉHOVAH-JIREH“Dieu pourvoira”,

Ce Nom a été donné par Abraham (cf Genèse 22: 14) à son Dieu à l’endroit où il offrit le bélier en sacrifice à la place de son Fils unique Isaac sur le Mont Moriya. Cette expression “Dieu pourvoira”, signifie littéralement “Éternel voit”. Et peut aussi être traduit par “l’Éternel pourvoit”. L’épreuve que Dieu a fait à Abraham illustre que, Dieu le Père Éternel enverrait son Fils unique comme sacrifice pour le monde entier, au même endroit où Abraham allait sacrifier son fils Isaac, plusieurs années plus tard le Christ fut crucifié, offert en sacrifice par Dieu pour le rachat des péchés des Hommes….


JÉHOVA-RAPHA — “Dieu mon guérisseur”,

Ce nom fut révélé lorsque les enfants d’Israël vinrent à Mara, dans le désert, et ne pouvaient boire l’eau, parce qu’elle était amère (cf Exode 15: 22—26), et c’est là que Dieu révéla son Nom de JÉHOVAH-RAPHA. Dieu fit une Alliance de guérison avec son peuple, s’ils gardaient ses commandements, ils seraient en santé. «...car je suis l’Éternel qui te guérit” (cf Exode 15: 26).


JÉHOVAH-SHAMMAH “La Présence Constante, DIEU est ICI”,

Le livre d’Ézéchiel termine avec ces mots: « Le nom de la ville sera l’Éternel est ici”.  (cf Ézéchiel 48: 35). La traduction hébraïque pour JÉHOVAH-SHAMMAH est: “présence constante.” L’Éternel désire que nous marchions avec lui journalièrement.

Le mot constant ne veut pas dire seulement en visite, mais qu’Il demeure d’une manière constante. Quel merveilleux Dieu nous servons!


JEHOVAH SABAOTH  “l’ETERNEL DES ARMÉES” (1 Samuel 1: 3, Psaume 24: 10). Ce qui veut dire aussi: l’ETERNEL, LE SEIGNEUR DES ARMÉES CÉLESTES, ou: L’ETERNEL LE TOUT-PUISSANT, ou encore: LE CHEF SUPRÊME DES ARMÉES ANGÉLIQUES.

Ce Nom souligne la Souveraineté de Dieu sur l’univers, et l’histoire des hommes montre le Seigneur dans la manifestation de Sa Toute-Puissance, et prend toute sa valeur en temps d’épreuve. Ce Nom composé devient synonyme de CREATEUR TOUT PUISSANT, de DOMINATEUR SUPRÊME, de MAÎTRE DU COSMOS TOUT ENTIER (équivalant grec: « Pantokrator”= LE MAITRE DE TOUT, LE TOUT-PUISSANT). voir aussi 1 Samuel 17: 45: « LE DIEU DES ARMÉES D’ISRAËL”.


JEHOVAH-SHALOM  " L’ETERNEL PAIX, ou « L’ETERNEL ENVOIE LA PAIX”
EL SHALOM: DIEU DE PAIX, Celui qui donne la paix,
(Juges 6: 24)


JÉHOVA-NISSI “L’Eternel ma bannière”,

Ce nom fut révélé lorsque Moïse éleva la verge de la victoire, en prière durant toute la journée, et que le peuple d’Israël combattait les Amalécites (cf Exode 17: 15). Le mot Hébreu “NISSI” signifie bannière, ma protection et ma victoire.


JÉHOVAH-ADONAÏ  “Seigneur, Maître”,

ADONAÏ fut prononcé par Abraham dans Genèse 18: 3, lorsque Dieu est venu vers Abraham pour lui dire ce qu’il était pour faire à Sodome et Gomorrhe, c’est alors qu’Abraham devint un intercesseur. Ceci nous montre clairement que ADONAÏ est associé à l’autorité et la propriété de Dieu sur nos vies, de sa révélation du futur, et de l’intercession.


EL SHADDAÏ: “DIEU TOUT PUISSANT” (Genèse 17: 1)


YAHVEH-RAAH — “L’ETERNEL MON BERGER” (Psaume 23: 1) :


YAHVEH-TSIDKENU — “L’ETERNEL NOTRE JUSTICE”

(Jérémie 23: 6);etc.

Ces Noms remontent au temps antique et furent donnés à Dieu par son Peuple, et les patriarches de la Bible.


En ce qui concerne son être ou ses attributs, Dieu est:


Saint (voir Ex. 15: 11; Lév. 11: 44; 19: 2; 20: 26; 1 Sam. 2: 2; Job 6: 10; Ps. 60: 6; 89: 35; Luc 1: 49; 1 Pi. 1; 15; 1 Jean 2: 20; Apo. 4: 8; 15: 4.), le bien absolu,


Un (voir Deu. 4: 35; 6: 4; Ps. 83: 18; 86: 10; Ésa. 44: 6; 45: 18; Marc 12: 29; Jean 10: 30; 1 Cor. 8: 4.),


Juste (voir Deu. 32: 4; Ps. 7: 9; 11: 7; 119: 137; 145: 17; Jér. 11: 20; Dan. 9: 14; 2 Thes. 1: 5; Apo. 16: 5.),


Amour (voir Deu. 7: 8; 23: 5; Osée 11: 1—4; Mal. 1: 2; Jean 3: 16; Rom. 5; 8; Éph. 2: 4; 2 Thes. 2: 6; 1 Jean 3: 1; 4: 9, 10, 12, 16 et 19.),


Éternel (voir, Gen. 21: 33; Ex. 3: 15; Ps. 9; 7; 92: 8; 146: 10; Ésa. 26: 4; 44: 6; 48: 12; 63: 16; Lam. 5: 19; Hab. 1: 12; Mal. 3; 6; Apo. 1: 8.)


Miséricordieux (voir Ex. 34: 6; Deu. 4: 31; Ps. 86; 15; Ésa. 30: 18—19; 54: 7; Jér. 3: 12; Lam. 3; 22 et 23; Ézé. 20: 17; Osée 2: 23; Joël 2: 13; Jonas 4: 2; Mic. 7: 18; Zac. 1: 16; Luc 1: 50; Rom. 2: 4; 9: 23; 2 Cor. 1: 3; Éph. 2: 4; Tite 3: 5; Jac. 2: 13; 5: 11; 1 Pi. 1: 3.),


Bon (voir Ex. 33: 19; 34: 6; Deu. 30: 9; Ps. 25: 8; 36: 7; 100: 5; 106: 1; 145: 9; Jér. 33: 11; Nah. 1: 7; Luc 6: 35.),


Compatissent (voir Ps. 103: 8; Jac. 5: 11; Joël 2: 13)


Lumière (Voir Jean 8: 12; 1 Jean 1: 5; Psaumes 44: 3)


Jaloux (voir Ex. 20: 5; 34: 14; Deu. 4: 24; 29: 20; 32: 16; Jos. 24: 19; 1 Rois 14: 22; Ézé. 23: 25; 36: 5; 38: 19; 39: 25; Nah. 1: 2; 1 Cor. 10: 22.),


Fidèle (voir Gen. 9: 16; 21: 1; Deu. 7: 9; 32: 4; Ps. 36: 5; 89: 1, 2, 5, 24 et 33; 98: 3; 100: 5; Rom. 3: 3; 1 Cor. 1: 9; 10: 13; 1 Thes. 5: 24; 10: 23.),


Glorieux (voir Ex. 24: 17; 33: 22; 40: 34; Act. 7: 55; 2 Cor. 3: 18.),


Puissant créateur (voir Gen. 1: 1 et 26; 2: 7; 5.2; Ex. 20: 11; Néh. 9: 6; Job 12: 9; 33: 4; Ps. 95: 5; 100: 3; Ésa. 45: 12; Act. 4: 24; Apo. 4: 11; 10: 6; 14: 7.),


Souverain (voir Deu. 4: 39; Jug. 8: 23; 1 Chr. 29: 12; Job 12: 10; Ps. 29: 10; 47: 2; Dan. 2: 20; 4: 35.),


Бесплатный фрагмент закончился.
Купите книгу, чтобы продолжить чтение.
электронная
Бесплатно
печатная A4
от 611
Купить по «цене читателя»

Скачать бесплатно: