электронная
439
печатная A5
523
12+
Anne

Бесплатный фрагмент - Anne

Pièce de théâtre

Объем:
193 стр.
Возрастное ограничение:
12+
ISBN:
978-5-4490-0384-3
электронная
от 439
печатная A5
от 523

Anne Bléneau, femme d’Ives Bléneau, mariée depuis 20 ans, ont une fille commune Laurence Bléneau. Monsieur Bléneau a aussi deux enfants d’un premier mariage, Éric, et Natalie Bléneau. Un jour Anne annonce que leur fille Laurence vient au repas du soir avec son fiancé pour faire connaissance. Ives, pourtant surpris accepte. Pendant le repas, Anne comprend que Franck Lanier, est le fils d’un certain Paul Sarasin, ancien collègue d’Anne. Pas vraiment joyeuse Anne reste calme, mais les enfants Éric et Natalie l’ont vu, et profitent pour compliquer les relations déjà tendues entre eux et leur belle-mère. Franck, va devoir traverser les intrigues de la famille Bléneau, sans même penser, qu’il est juste un jeton dans une bataille familiale, qui concerne non seulement l’héritage, mais aussi découvrir le coté moral de chaque membre de la famille Bléneau.


Personnages :

Anne Bléneau — la femme d’Ives Bléneau, mère de Laurence Bléneau et la belle-mère d’Éric et Natalie.

Ives Bléneau — mari d’Anne, père de Laurence Bleneau, et aussi d’Éric et Natalie. Rentier.

Éric Bléneau — fils d’Ives Bléneau

Natalie Bléneau — fille d’Ives Bléneau

Laurence Bléneau — fille d’Anne et d’Ives Bléneau.

Franck Lanier — futur mari de Laurence.

Donna — domestique.

Bovier — Inspecteur


Acte 1


Scène 1

(Anne boit son thé à la menthe, avec un air de musique classique. Ives rentre dans le salon, après un rendez-vous. Détendu, il embrasse Anne et se met à table avec elle).

Ives Bléneau

Chérie comment était ta journée? Qu’est-ce que t’as fait?

Anne Bléneau

Ecoute très bien, on a fait quelques achats avec Laurence, et puis elle a tellement grandi, c’est plus une gamine Ives.

Ives Bléneau

Oui je sais Anne, le temps passe. Nous aussi on a vieillis, en tout cas Anne.

Anne Bléneau

Mais non Ives, pas du tout.

Ives Bléneau

Tu parles chérie, mais si, les enfants c’est notre baromètre. Aller dis la suite…

Anne Bléneau

D’accord Ives. Voilà, ensuite on s’est arrêté dans un petit café, on a bu un chocolat, et tu sais quoi Ives?

Ives Bléneau

Non chérie dis –moi?

Anne Bléneau

Et bien notre fille a un ami. Ou plutôt, un fiancé un futur mari. Voilà Ives.

Ives Bléneau

Et bien… C’est surprenant. Laurence est si discrète, que je ne pensais même pas qu’elle avait quelqu’un.

Anne Bléneau

A vrai dire moi non plus Ives.

Ives Bléneau

Mais c’est normal Anne. Je suis content.

Anne Bléneau

Bien Ives, écoute, Laurence et moi, on pensait que tu le prendrais mal.

Ives Bléneau

Pourquoi je prendrais ça mal Anne? Tout va bien, c’est notre fille.

Anne Bléneau

Oui, mais, voilà, elle préfère vivre ici en attendant avec lui.

Ives Bléneau

Comment ça ici?

Anne Bléneau

Mais pas pour toujours bien sûr.

Ives Bléneau

Ça ne me dérange pas, c’est juste que je n’ai pas bien compris.

Anne Bléneau

Et bien, voilà. Alors, Franck, c’est son futur mari et Laurence vont vivre ici, en attendant de s’acheter un appartement, comme c’est prévu.

Ives Bléneau

D’accord chérie, et alors?

Anne Bléneau

Et bien c’est presque tout.

Ives Bléneau

Pourquoi presque Anne, vas-y, dis tout, que veux tu qu’il se passe?

Anne Bléneau

Rien Ives. Alors, ils vont venir dès aujourd’hui, on fera connaissance à table tout à l’heure.

Ives Bléneau

D’accord parfait Anne.

Anne Bléneau

Mais ensuite ils resteront vivre ici, dès ce soir je voulais dire.

Ives Bléneau

J’ai compris Anne stp, tout va bien. Laurence a grandi, et j’aimerai voir Franck aussi comme toi.

Anne Bléneau

Elle m’a dit qu’il était courtier.

Ives Bléneau

Courtier? bien, alors on aura des choses à se dire Anne.

Anne Bléneau

Oui, mais tu ne le provoques pas stp, je sais comment tu te comportes parfois avec les courtiers Ives, stp.

Ives Bléneau

Non, promis.

Anne Bléneau

Pense à notre fille, elle sera déçue.

Ives Bléneau

Je ne ferai rien, promis Anne.

Anne Bléneau

D’accord Ives. Est-ce que tu veux partager du thé avec moi?

Ives Bléneau

Non, plutôt quelque chose de plus fort Anne. Moi aussi j’ai quelque chose à te dire.

Anne Bléneau

Je t’écoute Ives.

Ives Bléneau

Et bien voilà Anne, j’ai vu mon conseiller, il pense aussi que c’est le moment d’intégrer Éric dans l’équipe.

Anne Bléneau

Bien, enfin, peut être là ça ira mieux.

Ives Bléneau

On discutera tout à l’heure Anne, je vais ne pas prendre la vedette à Laurence.

Anne Bléneau

D’accord Ives.

(Anne se lève et Ives aussi. Ce dernier se dirige vers l’armoire et se verse un verre du whisky)

Ives Bléneau

Attend Anne je vais me servir tranquillement, reste assise, j’arrive.

Anne Bléneau

D’accord Ives.

(Anne s’assied)

Ives et ton rendez-vous?

Ives Bléneau

Oui, écoute, j’ai parlé avec Nicolas Crichet, on pense que ce n’est pas le moment de vendre quoique ce soit, donc on attendra, après tout, on a tout Anne. Et j’ai discuté à propos d’Éric, écoute, il le faut quoi vraiment, il nous aidera et voilà…

Anne Bléneau

Oui Ives. Mais pas de discussion sur le travail.

Ives Bléneau

Ça va être difficile Anne.

Anne Bléneau

Oui, mais pas trop Ives, n’oublie pas, tu auras tout le temps, puisqu’il reste ici, au moins deux à trois mois Ives.

Ives Bléneau

D’accord Anne, d’accord.

(Ives revient à table avec un verre de whisky).

Anne tout va bien? Quelque chose te tracasse je le vois, mais tu ne me le dis pas.

Anne Bléneau

Non Ives rien, je pense à Laurence tout va bien.

Ives Bléneau

Arrête chérie, on se connait dis-moi.

Anne Bléneau

J’ai croisé dans un magasin une personne, il m’a rappelé beaucoup de mauvais souvenir.

Ives Bléneau

Ah bon, c’est qui, je le connais?

Anne Bléneau

Oui, inspecteur Bovier, tu te souviens?

Ives Bléneau

Oui, bien sûr Anne, et alors, il doit être déjà en retraire?

Anne Bléneau

Je ne sais pas Ives, je n’ai pas parlé avec lui, juste je l’ai aperçu de loin, mais c’est lui c’est sûr.

Ives Bléneau

Ah bon. Ecoute Anne, laisse, il s’est passé 20 ans, c’est du passé.

Anne Bléneau

Oui Ives, c’est juste quand je l’ai vu, ça m’a fait drôle. Tu sais comme si c’était hier.

Ives Bléneau

Anne écoute, le temps doit quand même guérir, alors vois ça à travers le temps, d’accord.

Anne Bléneau

D’accord Ives, mais tout de même…

Ives Bléneau

C’est sûr, ce n’est pas un bon souvenir, mais tout s’est arranger, et puis laisse.

Anne Bléneau

Grace à toi Ives.

Ives Bléneau

Ce n’est pas important Anne, c’est le résultat qui compte.

Anne Bléneau

Oui Ives. Et Éric et Natalie? Comment vont-ils réagir encore?

Ives Bléneau

Et quoi?

Anne Bléneau

Arrête tu sais très bien, que ce soir, ils seront hostiles, comme toujours.

Ives Bléneau

Anne, et si toi aussi tu prenais un peu de recul. Après tout, ils sont là parce que je pensais que ce serai mieux que l’internat. C’était notre décision Anne.

Anne Bléneau

Je n’ai pas oublié Ives, attend stp, comprend moi bien, je suis juste inquiète c’est tout.

Oui Ives, je te demande comment ils vont se comporter se soir?

Ives Bléneau

Et bien Anne bien, je leur dirai avant ne t’en fait pas. Je pense que personne ne voudra créer des problèmes Anne, tout va très bien se passer, et Laurence aussi va être contente.

Anne Bléneau

D’accord Ives, dis –moi à quelle heure les enfants rentrent?

Ives Bléneau

Je pense qu’ils seront là, sous peu. Éric m’a dit vers 19h30.

(Ives regarde sa montre)

Oui, là…

Anne Bléneau

D’accord. Laurence aussi ne va pas tarder. J’ai déjà prévenue Donna qu’on sera une personne de plus.

Ives Bléneau

Alors Anne tout est fait.

Anne Bléneau

Non Ives, malgré tout j’appréhende, puisque je ne sais pas comment ça va se passer.

Ives Bléneau

Anne tout va bien se passer, ne pense pas à ça. Je pense que c’est l’inspecteur Bovier qui te perturbe plus Anne.

Anne Bléneau

Oui, il ne m’a pas laissé indifférente. Je ne sais pas, mais on dirait que je ne l’ai pas croisé pas hasard Ives, un pressentiment.

Ives Bléneau

Anne, que veux-tu qu’il te fasse? L’affaire est fermée depuis, t’as rien eu, on ne peut pas revenir en arrière, pourquoi y penser? D’accord tu le vois en ville, mais il a toujours était ici sinon, il n’a pas disparu. Deux Anne, il était plus tôt bien avec toi, un autre peut être pas travaillé autant pour d’acquitter non plus. Rien de mauvais là-dedans Anne, je ne vois rien de mal.

Anne Bléneau

Et moi si Ives, désolée.

Ives Bléneau

C’est moi je suis désolé Anne, c’est moi. Ça vaut pas le coup, voilà.

Anne Bléneau

Rien, Ives, mais je n’arrête pas de penser à ce qui….

Ives Bléneau

Anne c’était il y a 20 ans, tu sais beaucoup d’eau a coulé sous les ponts.

Anne Bléneau

Oui, mais il y a des choses Ives. Par exemple, on ne se sait rien sur la suite de cette affaire.

Ives Bléneau

Savoir quoi Anne, dis-moi?

Anne Bléneau

Mais par exemple qui a empoisonné Paul et Ivan?

Ives Bléneau

Ola Anne, stp, ça fait un peu journaliste de premier prix. Qui a tué… je pense Anne, que c’est la police qui doit gérer ça, pas toi.

Anne Bléneau

Et pourquoi, si ma vie est en danger?

Ives Bléneau

Elle était Anne, d’accord, plus là, c’est du passé Anne.

Anne Bléneau

Mais quand même Ives….

Ives Bléneau

On n’a pas à le savoir alors Anne, c’est tout. 20 ans après, pourquoi on pensera aujourd’hui, alors qu’on a Franck à recevoir, tu ne crois pas que c’est plus important?

Anne Bléneau

Bien sûr Ives, bien sûr. Et Éric et Natalie?

Ives Bléneau

Anne, je sais très bien comment ils sont, je suis leur père, mais j’ai envie de croire que tout sera bien, ils ne sont pas des sauvage non plus.

Anne Bléneau

Ca déjà eu lieu la dernière fois Ives, tu te souviens d’Igor, l’ami de Laurence, comment c’était leur rencontre?

Ives Bléneau

Bien sûr que oui, je me souviens, et toi Anne, tu te souviens de ce qui s’est passé après avec Éric.

Anne Bléneau

Oui Ives, quoi que je pense que t’étais un peu dur avec lui.

Ives Bléneau

Dur? Tu crois que l’envoyer à Londres pour six mois c’était une punition?

Anne Bléneau

Non mais Ives.

Ives Bléneau

Anne stp, je suis le seul ici à comprendre que ces enfants ont tout, voir plus qu’il faut, et hélas, ils sont pas du tout reconnaissants, ni l’un ni l’autre. Sauf Laurence Anne.

Anne Bléneau

Ives…

Ives Bléneau

Anne, c’est toi qui commences. Tout sera bien, sinon, je prendrai les mesures, je pense qu’ils s’en souviendront pour toujours.

Anne Bléneau

Ne soit pas dur avec eux, Ives.

Ives Bléneau

(Ives se lève l’air énervé, marche au tour de la table, fait beaucoup de gestes en parlant).

C’est un adulte Anne. Je vais lui demander comme tel. Je suis un peu fatigué tu vois, rentrer du travail, et plonger dans les disputes régulières, je ne sais pas, ce que c’est le calme à la maison, il y a toujours quelque chose.

Anne Bléneau

Ives, je te comprends.

Ives Bléneau

C’est bien Anne, je suis content, je me sens moins seul dans cette histoire.

Anne Bléneau

Ives, je voulais dire que…

Ives Bléneau

Que tout va bien se passer Anne, voilà.

Anne Bléneau

Bien sûr Ives, si tu le dis chéri.

Ives Bléneau

Donc parle-moi plutôt de Franck, tu en sais bien plus que moi j’imagine.

Anne Bléneau

Un peu Ives, aller revient là.

(Ives revient à table).

Ives Bléneau

Vas-y je t’écoute, enfin, on parlera de quelque chose de concret Anne.

Anne Bléneau

Et bien elle m’a annoncé ça la semaine dernière Ives, mais j’attendais un peu, pour voir si, elle l’inviterait à la maison, du coup je te le dis que là.

Ives Bléneau

Mais ça je comprends Anne, et alors, il vient d’où.

Anne Bléneau

Lui c’est un courtier je te l’ai déjà dit, il a fini la fac de droit à Paris. Et là il travaille pour une société d’investissement.

Ives Bléneau

D’accord et pourquoi courtier?

Anne Bléneau

Je ne sais pas, Laurence ne m’a pas dit, mais on en saura plus tout à l’heure Ives. Pourquoi tu t’inquiètes à ce sujet? Il vient d’une bonne famille, tout va bien.

Ives Bléneau

Anne, je suis content pour Laurence, juste comme père je me demande…

Anne Bléneau

Mais non Ives.

Ives Bléneau

L’argent quoi, c’est ça son domaine.

Anne Bléneau

Ives et toi c’est quoi ton domaine, ce n’est pas l’argent?

Ives Bléneau

Ce n’est pas pareil Anne. Bon, ensuite. Sa famille.

Anne Bléneau

Ecoute, il ne parle pas de son père, Laurence dit qu’il ne l’a pas connu, mais sa mère est là, elle est couturière. Je te dis, Franck c’est un garçon bien Ives.

Ives Bléneau

Couturière? Son ami Igor, sa mère était fermière. Ça va…

Anne Bléneau

Ives stp.

Ives Bléneau

Quelle surprise Laurence…

Anne Bléneau

Oui. Ives tu ne vas pas me dire encore, que notre fille a fait un mauvais choix, parce que sa mère est couturière? Stp Ives.

Ives Bléneau

J’ai pensé sur le coup, mais non, je ne dis rien la dessus Anne.

Anne Bléneau

Tant mieux chéri, parce que là, on aura encore plus de problèmes.

Ives Bléneau

Non, Anne, non.

Anne Bléneau

Sérieux Ives?

Ives Bléneau

D’accord, ça explique pourquoi il était à la faculté d’économie.

Anne Bléneau

Ives arrêtes de faire des jugements comme ça.

Ives Bléneau

J’ai rien dit, juste que si elle est couturière donc elle habille le beau monde de la ville, ou une grande partie, pourquoi j’ai jamais entendu parler?

Anne Bléneau

Moi non plus, c’est normal, ils sont en ville depuis peu.

Ives Bléneau

Pourquoi il vit avec sa mère?

Anne Bléneau

Oui Ives.

Ives Bléneau

D’accord. Bon. Et pour l’achat de l’appartement?

Anne Bléneau

Ou d’une maison, ils hésitent encore.

Ives Bléneau

Entre les deux?

Anne Bléneau

Ecoutes tu me tues avec tes questions. Oui, Ives. Laurence n’a pas encore fini ses études, acheter une maison ce serait…

Ives Bléneau

Pourquoi pas Anne, je ne vois pas ce que ça change, pourvu qu’elle soit heureuse.

Anne Bléneau

Alors dans ce cas laisse notre fille, le sera.

Ives Bléneau

Anne écoute, toi aussi, tu ne commences pas stp.

(Le ton monte entre Anne et Ives, les deux se crient dessus).

Anne Bléneau

Oui, une fois que l’appartement est fait.

Ives Bléneau

Oh qu’est-ce que je peux être fatigué de vos intrigues. On ne peut pas vivre plus simplement Anne!

Anne Bléneau

Mais ce n’est pas moi Ives. Toi aussi tu vis ici, occupe-toi de nos enfants. Ives!!!

Ives Bléneau

Pourquoi tu veux dire que je ne m’en occupe pas Anne?

Anne Bléneau

Mais si Ives, mais pas suffisamment, arrêtes;

Ives Bléneau

Non Anne vas-y continue stp, alors.

Anne Bléneau

Je te dis que t’es souvent absent voilà.

Ives Bléneau

Et toi Anne, rappelles moi quand t’as mangé çà la maison le midi la dernière fois?

Anne Bléneau

Ives tu sais très bien, que c’est parce que t’es pas là.

Ives Bléneau

Bien sûr, Anne, puisque je ne suis pas là, tu manges avec tes amies. Anne, et les enfants, quand as-tu mangé avec eux un midi?

Anne Bléneau

Ives, tu sais bien qu’ils ne sont pas là tout le temps. Tu me proposes quoi? Rester à la maison c’est ça Ives?

Ives Bléneau

Bah tu fais ce que tu veux Anne, stp, mais ne me reproche pas, ce que tu fais toi-même.

Anne Bléneau

Ives, mais moi, je suis plus à la maison que toi et puis Ives, je sais très bien ou tu passes ton temps et avec toi, quand tu me dis, je suis au travail je le sais Ives.

Ives Bléneau

Mais qu’est-ce que tu sais Anne, dis-moi? Tu ne sais rien, je suis au travail, c’est tout.

Anne Bléneau

Bien sûr Ives, parfois jusqu’au petit matin, avec le portable éteint.

Ives Bléneau

Une fois c’est arrivé, une fois Anne. Tu veux qu’on en parle de toi?

Anne Bléneau

Ives, tu veux quoi là?

Ives Bléneau

Anne arrêtes, stp, je ne veux plus rien.

Anne Bléneau

Moi non plus je ne veux plus, soit c’est toi qui me reproche quelque chose, soit, c’est tes enfants, même Laurence…

Ives Bléneau

Oh laisse la, Laurence, elle est certainement la plus calme ici, malgré tout.

Anne Bléneau

Ives je pense que là, tu vas loin.

Ives Bléneau

Et toi Anne, stp, stp. Ecoute, on parlait de Laurence et Franck.

Anne Bléneau

Ives Laurence est heureuse comme tout.

Ives Bléneau

J’ai vu ça aussi hier, je suis content pour Laurence Anne. Voilà, tient, quand on y pense.


Scène 2

(Éric et Natalie entre dans le salon).

Natalie Bléneau / Éric Bléneau

Pap, Anne bonsoir.

(Natalie et Éric embrassent Ives)

Anne Bléneau

Bonsoir Éric, bonsoir Natalie.

Ives Bléneau

Bonsoir mes enfants. Ca été la journée?

Éric Bléneau

Oui papa. Comme toujours, super, envie de rire ou pleurer, je ne sais pas encore.

Ives Bléneau

C’est tout Éric? D’accord, je vois que tu…

Éric Bléneau

Et bien, oui. Tu veux dire comment ça va à la fac?

Ives Bléneau

Ça aussi Éric.

Éric Bléneau

Pap, je vais travailler et promis je réussirai mon l’année. Que veux-tu qui ce passe, rien. Anne tu penses ça aussi non, la faculté tu sais…

Ives Bléneau

Éric stp.

Éric Bléneau

Pap, j’ai rien dit.

(Anne et Éric ton énervé, Natalie essaie de calmer tout le monde).

Anne Bléneau

Mais pourquoi Éric, parlons-en. Tu veux dire que le fait que je ne sois pas allée à la fac, je suis bête c’est ça? Et toi donc tu es intelligent?

Ives Bléneau

Anne stp. Éric.

Anne Bléneau

Attend, je vais te répondre. Tu sais tu me fatigues depuis déjà un certain temps.

Éric Bléneau

Mais toi aussi Anne, tu me fatigues, crois-moi.

Ives Bléneau

Éric, comment tu parles à Anne, arrêtes!!!

Éric Bléneau

Pap, je parle comme j’ai envie.

Natalie Bléneau

Arrêtez svp, pap dis leur!!

Ives Bléneau

Éric, Anne. C’est bon, écoutez. Pas une seconde de calme ici.

Anne Bléneau

Mais c’est toi Ives avec ton fils, il fallait l’éduquer.

Éric Bléneau

Sans toi Anne.

Ives Bléneau

Anne, arrêtes écoutes, c’est bon. Moi aussi je suis fatigué de t’écouter.

Anne Bléneau

Et bien c’est parfait, écoutes ton fils.

Natalie Bléneau

Mais arrêtez un peu tous!!!!

Éric Bléneau

Et pap écoutes moi. Attends Natalie, ne te mêle pas.

Ives Bléneau

Toi tu ne parles plus. Toujours des problèmes, si ce n’est pas Anne c’est toi. J’en ai marre de cette maison.

Natalie Bléneau

Pap stp, ne dit pas ça.

Anne Bléneau

Pourquoi Ives? Il fallait être présent plus.

Ives Bléneau

Anne pourquoi faire ses disputes? Qu’est-ce que tu dis encore Anne?

Anne Bléneau

Je veux juste te répondre.

Ives Bléneau

D’accord Anne, d’accord, comportes toi comme lui alors, une gamine.

Éric Bléneau

Pap, j’ai rien dit de mal, mais c’est vrai qu’Anne…

Ives Bléneau

Arrêtes Éric, arrêtes stp. Tu sais ma patience arrive au bout.

Natalie Bléneau

C’est bon maintenant, j’arrive de la fac, j’ai déjà mal à la tête ici.

(Natalie se lève de table énervée).

Ives Bléneau

Calme-toi Natalie, c’est bon. Éric, tu dois revoir…

Éric Bléneau

Je sais pap, mon attitude.

Ives Bléneau

Natalie?

Natalie Bléneau

Pap moi ça va.

Ives Bléneau

Je sais Natalie.

(Éric prend un verre d’eau et s’assied, Natalie aussi).

Éric Bléneau

Et pourquoi vous êtes comme ça? Un peu sérieux?

Natalie Bléneau

Oui, pap?

Ives Bléneau

Non, ça va. Je dois vous dire quelque chose les enfants. Je sais que ça faire encore un sujet de débat…

Natalie Bléneau

Encore, vous allez avoir un enfant?

Anne Bléneau

Natalie stp. On verra sans toi, écoute ton père.

Natalie Bléneau

J’ai rien dit Anne. Tu ne parles pas comme ça stp.

Anne Bléneau

Toi aussi tu ne me parle pas comme ça Natalie.

Ives Bléneau

Alors je pourrai continuer ou quoi Anne, Natalie?

Anne Bléneau

Vas-y Ives, stp.

Natalie Bléneau

Oui pap vas-y.

Ives Bléneau

Je vous remercie.

Natalie Bléneau

D’accord pap.

(Éric finit son verre et se lève).

Éric Bléneau

Je vais aller dans ma chambre.

Ives Bléneau

Non Éric attends, je n’ai pas fini.

Éric Bléneau

Pap, ça va durer avec toi, je reviens pour manger. Ça ne m’intéresse pas pap.

Ives Bléneau

Attend comment ça?

Éric Bléneau

Parce que tout ça c’est des conneries pap. Tu racontes toujours des choses qui n’intéressent personne.

Ives Bléneau

Merci mon fils, super. Donc tu ne veux pas écouter la suite?

Éric Bléneau

Quelle suite pap, quelle suite? Avec Anne ou je ne sais pas encore qui?

Anne Bléneau

Éric, je t’ai déjà dit, calme toi.

Éric Bléneau

Anne, c’est toi tu te calmes, t’es rien pour moi, t’es pas ma mère.

Ives Bléneau

Éric arrête.

Anne Bléneau

Je suis contente de ne pas l’être, parce que comme fils…

Éric Bléneau

Et toi comme mère.

Ives Bléneau

Arrêtez Éric, Anne.

Éric Bléneau

Voilà pap, je préfère partir.

Ives Bléneau

Mais non attend Éric.

(Éric revient et s’assied à nouveau)

Éric Bléneau

Oui papa, je t’écoute. D’accord. Continue avec ton arrête, arrêter…

Ives Bléneau

Arrête stp. Voilà, Laurence ce soir va nous présenter son fiancé, son futur mari.

Éric Bléneau

Voilà, arrête, arrêter.

Ives Bléneau

Éric t’as entendu ce que j’ai dit, ou tu fais je ne sais pas quoi là?

Éric Bléneau

Oui, j’ai entendu, Laurence va nous présenter son futur mari.

Natalie Bléneau

Ah bon, elle a réussi à emballer quelqu’un.

Ives Bléneau

Natalie!!!

Anne Bléneau

Ecoute stp Natalie, ne parle pas ainsi de notre fille. Elle n’est pas comme…

Natalie Bléneau

Comme moi c’est ça Anne…

Ives Bléneau

Natalie, ça va. Anne, c’est bon.

Éric Bléneau

Et c’est parti encore…

Natalie Bléneau

Tais-toi Éric. Anne tu veux dire quoi par-là?

Anne Bléneau

Rien Natalie, juste ce que je pense comme toi.

Ives Bléneau

Anne stp, écoute, ça devient vraiment insupportable, arrêtons.

Anne Bléneau

Ives c’est tes enfants qui m’attaquent tout le temps.

Ives Bléneau

Anne c’est toi aussi…

Éric Bléneau

Oui Anne.

Anne Bléneau

Ecoute, je parle à ton père Éric!!

Éric Bléneau

Et moi je te parle à toi Anne!!

Ives Bléneau

Éric…

Éric Bléneau

Pap, ça ne m’intéresse pas, tu vois bien ce qui ce passe.

Ives Bléneau

Arrête Éric, je ne te parle pas d’Anne mais de Laurence c’est ta sœur.

Éric Bléneau

Et alors, c’est ma demi-sœur.

Anne Bléneau

Ecoutez, je vais vous laisser, j’en ai marre. Je n’ai plus envie de vivre ça, tous les jours.

Ives Bléneau

Anne, attend un peu, ce n’est pas ça.

Anne Bléneau

Ives stp, combien de fois on a déjà discuté, combien de fois on s’est promis, et?

Ives Bléneau

Je comprends Anne, mais là, écoute.

Anne Bléneau

Je t’écoute Ives, dis?

Ives Bléneau

Je… Je vais voir ça. D’abord avec lui ensuite avec Natalie toi aussi, mais après, crois-moi. Je trouverai du temps pour tout le monde.

Anne Bléneau

Aller Ives, je vais dans la chambre, je te laisse.

Ives Bléneau

Mais Anne, écoute.

(Anne se lève et se dirige vers la porte).

Ives Bléneau

Anne attend, stp, ne soit pas…

Éric Bléneau

Et bien qu’elle parte Papa, ce n’est pas grave.

Ives Bléneau

Éric arrête stp.

(Anne sort de salon).


Scène 3

(Ives s’assied à table et parle avec Éric et Natalie ton tendu).

Ives Bléneau

Génial merci Éric.

Éric Bléneau

De rien pap.

Ives Bléneau

Je ne te comprends pas Éric, excuse-moi, mais ça me dépasse. Tu continues à te comporter comme un gamin, qu’est-ce qui ne va pas Éric?

Éric Bléneau

Tout va bien pap, tout va bien. Comme toujours, rien à dire. Ta femme nous fait un mélodrame, et on est fautif.

Ives Bléneau

Quoi, non mais, Éric, peut-être il faut te prendre un médecin? Natalie, pourquoi vous vous comportez comme ça avec Anne et Laurence?

Natalie Bléneau

J’ai rien dit pap, c’est Éric. Moi… Je ne sais pas pap. Et je n’ai pas besoin de médecin moi. Je n’ai rien à lui dire, quant à Laurence ça va on s’entend relativement bien.

Ives Bléneau

Je te remercie Natalie, bravo, comme ton frère.

Natalie Bléneau

Pap, on est juste tes enfants, et Laurence c’est votre fille, à vous.

Ives Bléneau

Merci pour la précision. Dites-moi ce qui vous manque. Je fais tout pour vous, les facultés privées, voitures, argent, voyages… Je travaille pour vous les enfants, c’est dur de me le rendre un peu, juste un peu de tranquillité?

Éric Bléneau

Pap, on sait tout ça.

Ives Bléneau

Mais pourquoi alors, en sachant que j’ai toujours tout fait pour toi, pour vous, tu te permets de te conduire ainsi avec moi, Anne ou Laurence? Éric, qu’est qu’il te donne ce droit la? Et si moi, avec ton ami je vais me comporter comme toi avec Anne?

Éric Bléneau

Pap, déjà je ne ferai pas comme toi. Et deux, tu l’as défend maintenant, alors qu’il y a deux minutes tu criais dessus comme un malade, et elle sur toi aussi.

Ives Bléneau

Quoi, tu te permets de dire ça.

Natalie Bléneau

Pap, écoute, Éric ne voulait pas, écoute pap.

Ives Bléneau

Natalie attend, Éric, je ne défends personne, c’est ma femme avant tout, quant à toi tu devrais plus t’occuper de tes affaire Éric.

Éric Bléneau

Je le fais déjà pap, en tout cas, je ne vais pas me marier avec une femme comme ça, je ferai autrement.

Ives Bléneau

Et c’est comment Éric, dis-moi.

Éric Bléneau

Je ne me marierai pas avec une femme comme Anne.

Ives Bléneau

Continue…

Éric Bléneau

C’est tout pap.

Ives Bléneau

D’accord Éric, bien, alors tu ne seras pas surpris de mon attitude plus tard.

Natalie Bléneau

Pap arrête, stp. Il a juste dit, qu’Anne n’est pas notre mère.

Ives Bléneau

Ça ne change pas le fait que vous devez la respecter Natalie. Le respect, personne n’a annulé.

Natalie Bléneau

Oui, mais pap.

Ives Bléneau

Quoi pap? Pourquoi vous lui manquez de respect? C’est normal chez vous.

Éric Bléneau

Pap, écoute, tu ne veux pas passer une bonne soirée, pourquoi là, on se dispute à cause d’elle.

Ives Bléneau

A cause d’elle, c’est ma femme Éric!!

Natalie Bléneau

Pap, calme…

Ives Bléneau

Je suis calme Natalie. Je suis déçu les enfants, pour du vrai, je ne sais si c’est bien, sachez-le.

Natalie Bléneau

On pense qu’Anne est mariée avec toi pour l’argent, c’est tout.

Ives Bléneau

Natalie tu penses ça aussi? Anne a plus d’argent que nous tous ici, les enfants, allons. Vous me faites rire. Sans elle Éric, Natalie, on serait dehors depuis très longtemps. Dois-je vous rappeler ce qui s’est passé avec notre immobilier.

Éric Bléneau

Papa je le sais, je voulais dire, qu’elle t’aime pas, et puis elle se comporte avec nous comme notre mère, alors que…

Natalie Bléneau

Oui pap. Quant à Laurence, c’est notre demi-sœur.

Ives Bléneau

Mais vous vivez depuis 20 ans sous le même toit Natalie. Jamais elle ne vous a considérer comme ses enfants, n’étant justement pas votre mère. Bien sûr elle est loin d’être parfaite, mais qui est parfait Éric, Natalie? Si c’était quelqu’un d’autre, peut-être vous seriez tous les deux dans un internat privé.

Natalie Bléneau

Bien sûr papa.

Ives Bléneau

Je ne plaisante pas, ces choses la, arrivent hélas. Mais Anne vous a éduqué, du moins, à essayé.

Éric Bléneau

Oh, on doit la remercier pap?

Natalie Bléneau

Oui pap et alors, ce n’est pas pour autant on est du même sang.

Ives Bléneau

Bien sûr que non Natalie. Merci. Donc, d’après ce que je vois, ce soir, vous serez comme d’habitude.

Natalie Bléneau

Pap, mais non arrête, c’est juste une altercation.

Ives Bléneau

C’est mille fois par jour Natalie.

Éric Bléneau

Pap, tout sera bien. Je peux aller dans ma chambre?

Ives Bléneau

Tu ne vois pas que c’est important Éric.

Éric Bléneau

Oui, mais pas pour moi pap.

Ives Bléneau

D’accord Éric. Ecoutes, et si je te coupe les vivres, je suis fatigué d’expliquer toujours les mêmes choses.

Éric Bléneau

Vas-y pap, tu sais, j’arriverai.

Ives Bléneau

Ah bon, et dis-moi comment stp?

Éric Bléneau

Pap ne commence pas stp.

Ives Bléneau

C’est toi Éric, toujours la même chose.

Natalie Bléneau

Pap laisse le, Éric a raison.

Ives Bléneau

Tu ne vas pas t’y mettre non plus Natalie, stp.

Éric Bléneau

D’accord pap, c’est tout, je peux aller dans ma chambre maintenant.

Ives Bléneau

Non désolé, tu passes plus de temps dans ta chambre qu’avec nous Éric.

Éric Bléneau

Mais pap, c’est parce que tu es toujours absent, tu veux que je reste avec Anne, et toi pap?

Ives Bléneau

Éric, que des reproches.

Éric Bléneau

Pap c’est toi qui fais, pas moi. Quand mam était là, t’était pas présent non plus, travail, travail, et maintenant tu veux qu’on partage quelque chose.

Ives Bléneau

Éric, je me suis toujours occupé de vous, ne dis pas ça stp.

Éric Bléneau

Oui, pap, oui, tu t’es occupé, je le sais. A distance.

Ives Bléneau

Tu parles de quoi?

Natalie Bléneau

Pap stp, arrêtez un peu.

Ives Bléneau

Natalie ne te mêle pas stp.

Natalie Bléneau

Mais pap, stp. Éric arrête aussi.

Éric Bléneau

Et bien ce n’est pas moi.

Natalie Bléneau

Non, ce n’est jamais toi.

Ives Bléneau

Voilà même ta sœur le voit.

Natalie Bléneau

Pap stp.

Éric Bléneau

Non, non pas aujourd’hui pap.

(Éric se lève et Natalie le suit)

Natalie Bléneau

Moi aussi je vais dans ma chambre.

Ives Bléneau

Toi, aussi tu ne sois pas en retard stp Natalie.

Natalie Bléneau

Non pap, je ne serai pas, promis.

Ives Bléneau

Partez alors, je vois qu’on ne pourra pas discuter.

Natalie Bléneau

Mais si pap. Pap, tout sera bien, d’accord?

Éric Bléneau

Je vais dans ma chambre.

Ives Bléneau

Non, Éric.

(Éric s’assied à nouveau)

Natalie Bléneau

Pap, ça va?

Ives Bléneau

Non Natalie, comment tu veux que ça aille ma chérie?

(Natalie s’assoie à nouveau à table)

Natalie Bléneau

Pap, écoute, c’est juste le jour.

Ives Bléneau

Natalie, tu sais très bien, que ce n’est pas ça.

Natalie Bléneau

Pap, mais ça va. Je vais essayer de calmer Éric, si au repas il se permet…

Ives Bléneau

Tu te rends compte de ce que tu dis? Nat, on est en train de parler de choses élémentaires, je dois ne pas vous apprendre les bonnes manières à votre âge. J’ai 53 ans, et je vois que j’ai loupé beaucoup de choses, à commencer par vous apprendre des bonne choses. C’est incroyable.

Éric Bléneau

Je suis là. Pap arrête. Je suis fatiguée aussi de tout ça.

Natalie Bléneau

Pap t’exagère un peu.

Ives Bléneau

Éric, écoute, tu vas en prendre une sous peu, calme toi.

Éric Bléneau

D’accord, d’accord, je ne dis rien.

Ives Bléneau

Non Natalie, non. Quand tu seras maman, tu comprendras, là non. Mais crois-moi, tu seras dans la même situation.

Natalie Bléneau

Et pourquoi pap?

Ives Bléneau

Parce que ce que tu fais, vous Éric et toi, ce n’est pas bien, et vos enfants, feront la même chose en vous voyant vous comporter avec Anne et moi ainsi.

Natalie Bléneau

Pap, c’est un peu trop philosophique.

Ives Bléneau

Bien sûr Natalie, là. On verra tout plus tard, en tout cas, c’est ce qui va vous arriver, c’est sûr.

Natalie Bléneau

Pap, t’as passé très peu de temps avec nous, bien plus avec Laurence, c’est normal notre réaction aujourd’hui.

Ives Bléneau

Mais puisque tu le sais, vous le savez, qu’est-ce qui nous empêche de passer plus de temps ensemble Natalie? Ou alors, il faut s’enfermer a tout et dire c’est trop tard, c’est ça?

Natalie Bléneau

Mais non pap…

Ives Bléneau

Et pourtant c‘est ce que vous faites. Aucune chance à personne. Nat vous ne pouvez pas vivre comme ça, il faut être Saint sinon, et vous n’êtes pas.

Natalie Bléneau

Pap, ce n’est pas ça, comprend aussi, elle est là, mais on a l’impression, que c’est deux familles différentes.

Ives Bléneau

D’accord, alors, Anne est mauvaise belle-mère, c’est ça?

Éric Bléneau

Oui pap, et puis toi devant elle, tu es toujours entrain de te précipiter, on dirait que t’as peur d’elle.

Ives Bléneau

Super, quel analyse, tu es arrivé à ça tout seul?

Éric Bléneau

Oui, pap, bien sûr. Depuis toujours, t’es avec elle…

(Ives se lève un peu et se penche sur Éric).

Ives Bléneau

Arrête stp, j’ai plus envie de t’écouter.

Éric Bléneau

D’accord pap, je ne dis plus rien moi.

(Ives s’assied à nouveau).

Ives Bléneau

J’ai un peu de mal aujourd’hui avec vous, quelle soirée, ça commence bien, et c’est le début.

Natalie Bléneau

Non pap, écoute, stp, je ne sais pas comment dire.

Ives Bléneau

Alors ne dis rien Natalie stp, ne dis rien. Et alors, tu vas retenir Éric et qui va te retenir toi?

Natalie Bléneau

Personne pap, je n’ai rien contre personne, ni Anne, ni Laurence, encore moins, comment s’appelle-t-il?

Ives Bléneau

Franck.

Éric Bléneau

Бесплатный фрагмент закончился.
Купите книгу, чтобы продолжить чтение.
электронная
от 439
печатная A5
от 523